Questions pour des champions (de « la laïcité »)

, par Sébastien Fontenelle

Depuis une semaine, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, vocifèrent contre la maire EELV de Strasbourg.

Pour M. Darmanin, qui reprend donc ici la vieille antienne réactionnaire du « parti de l’étranger », cette élue, en acceptant de subventionner la construction d’une mosquée soutenue par l’association turque Millî Görüs, a « financé une ingérence étrangère sur notre sol ».

M. Darmanin, décidément scandalisé par ce qu’il présente donc comme une forme d’intelligence avec une puissance étrangère - la « haute trahison » n’est pas loin -, a même annoncé qu’il saisissait la justice.

Marlène Schiappa, quant à elle, a déclamé que les écologistes « flirt(ai)ent de plus en plus dangereusement avec les thèses de l’islamisme radical ».

Seulement voilà : dans la vraie vie, comme l’expliquent Libération et Le Canard enchaîné, le ministère de l’Intérieur alloue des aides financières à cette même association qu’il présente donc comme excessivement radicale - mais qui a également obtenu de Jean-Michel Blanquer, en 2019, l’autorisation d"ouvrir une école à... Strasbourg.

Plusieurs questions se posent alors. Celle-ci, par exemple : M. Darmanin compte-t-il, pour les mêmes raisons qu’il vient de mobiliser contre EELV, saisir aussi la justice du cas de M. Darmanin, dont le ministère a donc subventionné cette association ?

Ou celle-ci : à quelle heure Marlène Schiappa compte-telle dénoncer publiquement l’inquiétant « flirt » de M. Blanquer - qui n’agit bien sûr jamais sans l’aval de sa hiérarchie - avec « l’islamisme radical » ?

Ou encore - et surtout - celle-ci : se pourrait-il que les vitupérations des ministres de l’Intérieur ne soient qu’une gesticulation destinée par exemple, au moment où le gouvernement se trouve confronté à l’évidence de son naufrage dans la gestion d’une pandémie, à donner de nouveaux gages à l’électorat, spécialement sensible aux histoires à base de musulman·es-venu·es-de-l’étranger, du parti dont M. Darmanin a tout récemment considéré que sa présidente péchait par un excès de « mollesse » ?